Chargement
0%

Steve
Pouillon (40350)


Nos députés ne nous connaissent pas, or :
"On ne peut rien construire avec ceux dont on ignore presque tout" – Pierre Rosanvallon

Nous vivons par définition dans une aristocratie :
« Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi ; ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. S’ils dictaient des volontés, la France ne serait plus cet État représentatif ; ce serait un État démocratique. Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), le peuple ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants. » - L’Abbé Sieyès

Paradoxalement, nos députés ne peuvent être nos représentants :
« La souveraineté ne peut être représentée, par la même raison qu’elle ne peut être aliénée ; elle consiste essentiellement dans la volonté générale, et la volonté ne se représente point : elle est la même, ou elle est autre ; il n’y a point de milieu. Les députés du peuple ne sont donc ni ne peuvent être ses représentants, ils ne sont que ses commissaires ; ils ne peuvent rien conclure définitivement. Toute loi que le peuple en personne n’a pas ratifiée est nulle ; ce n’est point une loi. » - Jean-Jacques Rousseau

Si l'aristocratie n'est pas forcément une mauvaise chose, elle le devient quand les abus deviennent la règle :
« Les institutions passent par trois périodes : celles des services, celles des privilèges, celles des abus » - Chateaubriand

Nous citoyens sommes sans arme, or :
« Le peuple doit combattre pour la loi comme pour ses murailles » - Héraclite

Une part de tirage au sort est une révolution !
« Les révolutions qui commencent sont en réalité des croyances qui finissent » - Gustave Le Bon

Je suis prêt à faire ma part.

Modifier ma candidature