Chargement
0%

Thierry
PARIS (75008)


Après toutes ces discussions autour du projet de chaque candidat, après tous ces débats sur qui est qui et qui fera quoi, après toutes ces phrases qui cherchent à me définir, par défaut, comme un homme de gauche ou de droite, car je suis un écologiste convaincu, sensible à la cause animale, outré par les guerres, touché par les problèmes d’énergie, bouleversé par la stigmatisation, profondément féministe et passionné par l’expérience #MAVOIX, j’aimerais, je me le permets, parler de ma vision sur l’élection législative.

Tout d’abord, ce n’est pas parce que je ne vote pas comme toi que je suis manipulé par des forces que je ne comprends pas, je te promets que l’industrie agro-alimentaire, Wall Street, la Russie, les bobos, les assureurs, les centrales nucléaires, les végétariens, Facebook, etc. ont beau essayé de m’influencer, je suis conscient de leur existence, mais je leur donne les limites qu’elles méritent dans mon choix. Ne pas voter comme toi, ne fait pas de toi mon ennemi.e, pour moi, la politique doit être une force positive, elle se fait avec toi et pas contre toi.

J’ai 38 ans, je suis marié, ma femme m’a fait la joie de donner à notre famille deux enfants que j’aime « jusqu’à la lune et le retour », une joie qui me porte au quotidien. J’ai monté, l’année dernière, une société de production audiovisuelle avec le rêve de parler autrement des solutions et des problèmes liés à cette humanité qui se cherche. Et pour tout te dire, je ne crois plus en la politique française, toutes ces débandades à répétition de nos gouvernements successifs des 30 dernières années m’ont achevé. L’alternance gauche-droite m’a prouvé ses limites.
Cette année, j’ai décidé de voter par choix et non contre un autre candidat, faute de mieux. C’est une position moins confortable pour moi car si mon vote fait entrer le chaos dans l’Assemblée, je devrais en assumer les conséquences, en revanche, si le modèle que MA VOIX propose se réalise, je serais heureux d’y avoir participé, même d’une manière aussi infime.

Dans tout ce tumulte pré-électoral, je me suis arrêté un instant et je me suis demandé avec qui je pourrais passer un moment et parler politique, avec qui j’aurais envie de parler de sujets primordiaux pour moi et surtout avec qui j’aurais envie de parler d’autre chose que de politique, et bien j’aimerais passer un moment avec quelqu’un qui ne considère pas que la politique est une carrière professionnelle comme une autre.
MA VOIX, me fait vibrer pour plusieurs raisons et aussi émotions, en premier lieu, MA VOIX n’a pas d’âge, chaque année elle a l’âge médian de tous ceux qui la composent, je suis lassé par cette génération au pouvoir qui s’accroche avec hargne à tous les postes qu’elle occupe.

Un autre point qui me préoccupe depuis que je me sens concerné par la politique : comment encore croire aujourd’hui que sans justice sociale il peut y avoir la paix ? Être féministe, c’est être pacifiste, je pourrais en parler des heures, je dirais seulement que, de toutes les minorités politiques et sociales, une seule est majoritaire en nombre, comment cette situation peut-elle encore exister ? Je suis tellement heureux de voir dans MA VOIX qu’il y a une attention particulière porté à l’égalité femme-homme.
Pour moi, voter MA VOIX, c’est aussi pouvoir expliquer à mes enfants qu’en 2017 une expérimentation démocratique a réussi à gagner des sièges à l’Assemblée nationale, sans être adoubé par un parti politique, un exploit en soit !
De plus, j’aime croire que cette expérience va amener une autre façon de faire de la politique, je la vois moins cynique dans ses méthodes, plus à l’écoute dans son rapport aux gens en interne et en externe, plus dans la connaissance de ce que veut dire échouer et de considérer que l’échec n’est qu’une étape vers la réussite.

Aujourd’hui, ça fait 20 ans que je travaille, je suis passé par beaucoup d’expériences professionnelles, j’ai été réceptionniste dans une étude notariale, j’ai fait hôte d’accueil pour des salons divers et variés, j’ai fait de la saisie dans une agence comptable, j’ai collaboré à des évènements pour motiver les médecins à prescrire certains médicaments plus que d’autre, j’ai été voiturier et réceptionniste dans un hôtel de luxe à Paris, j’ai travaillé sur des émissions de télé réalité, j’ai fait la régie de pièces de théâtre… Même lors de mes études, j’ai appris des matières sans aucun rapport les unes avec les autres, Droit, Ostéopathie, Hôtellerie… Et pourtant, tout ça ne me définit pas, je ne crois pas au CV comme la référence toute puissante pour définir qui je suis. Il faut arrêter de définir les gens uniquement par leurs passés, leurs futurs sont aussi, voir, plus importants, ils portent le potentiel d’accomplir quelque chose de différent, d’inconnu et de passionnant.

Mon vote ne sera pas, cette fois-ci, utile, il sera conscient, conscient de son potentiel de réussite et d’échec, conscient des enjeux de ce vieux monde qui tarde à disparaître pour laisser la place au nouveau, conscient que mes enfants seront les juges de mes choix, conscient que toutes mes pensées politiques ne seront pas respectées, conscient que les historiens du futur parleront de nous comme nous parlons du Moyen Âge, conscient qu’il y a une place pour ma famille dans cette société et qu’il faut la travailler tous les jours, conscient que mon vote est mon droit, conscient !

Modifier ma candidature